Première flamme de gaz issu du méthaniseur

L’utilisation de bois comme énergie de cuisson a plusieurs défauts : elle contribue à la déforestation et à l’appauvrissement des sols malgaches, et en particulier dans la région de Befoza, déjà soumise à de rudes sécheresses. De plus, c’est une source d’énergie peu rentable et de grandes quantités de bois sont utilisées pour faire cuire les aliments et nourrir les nombreux enfants du village. Enfin, les conséquences sanitaires sont désastreuses car les femmes aux cuisines inhalent à longueur de journée des fumées nocives.

Parmi les solutions envisagées qui respectent l’engagement durable adopté dans le cadre du développement de Befoza, le montage d’un bio-digesteur s’est vite imposé comme la plus pertinente sur la base de critères écologiques et de rentabilité.

Le chantier a été entrepris à la fin de l’année 2019 et a mobilisé une équipe de maîtres d’œuvre et 4 étudiants. Une fois la structure en béton terminée, constituée d’un bassin pour ajouter le lisier mélangé à l’eau et de deux cuves où il est entreposé et fermente, une bâche cousue à des cornières a été ajoutée. Des excréments fermentés s’échappent du gaz de méthane, capturé par la bâche et qui rejoint un conduit jusqu’à la gazinière.

La première flamme est apparue en décembre et la cuisson du riz peut désormais être assurée par ce moyen. Devant le succès de cette action, le projet est de construire un autre bio-digesteur cette année.

 

 

 

 

 

— La Bache et la cuve du méthaniseur